Le vapotage passif et la santé

Une soif de connaissances

Avec l’apparition et le développement de la cigarette électronique, nombreuses sont les questions sanitaires qui ont été posées par les pouvoirs publics. Si l’on sait que certaines réponses ont été apportées par des études menées à charge contre la cigarette électronique, dans des conditions qui ne correspondent en outre en rien à l’usage régulier des vapoteurs, d’autres études, neutres, tentent de faire progresser notre connaissance de la cigarette électronique et de ses effets sur ses utilisateurs et leur santé. Un sujet capital, pour lequel Kumulus Vape milite.

Qu’est-ce que le vapotage passif ?

L’un des sujets les plus sérieusement documentés concerne le vapotage passif. Par cette expression, on entend la potentielle contamination de l’air par la vapeur produite par les cigarettes électroniques. Il s’agit de savoir si l’entourage des utilisateurs de la cigarette électronique est, d’une manière ou d’une autre, impacté par celle-ci. C’est une question capitale pour la santé, notamment pour les enfants et les femmes enceintes.

Une exposition aux particules solides totalement négligeable

La très sérieuse revue médicale suisse rappelle que les fines gouttelettes qui flottent dans l’atmosphère après une bouffée de cigarette électronique ne persistent que très peu de temps (et d’autant moins si votre eliquide contient plus de PG que de VG). Selon les auteurs, la demi-vie de la vapeur de cigarette électronique est environ 100 fois plus courte que celle de la fumée de tabac engendrée par les cigarettes. D’un point de vue théorique, les risques seraient donc 100 fois moins élevés avec la e-cigarette. La revue médicale suisse précise également qu’à l’inverse du tabac, l’exposition aux particules solides est parfaitement négligeable dans le cas de la vape, sauf à rassembler une horde de vapoteurs dans une pièce minuscule. Mais « dans tous les cas, les taux retrouvés sont bien inférieurs aux valeurs réputées toxiques ou cancérigènes*».

Une exposition à la nicotine minime mais réelle

Selon une étude menée par l’institut de santé publique de Norvège, la seule exposition passive liée à la cigarette électronique serait celle des produits chimiques sous forme gazeuse, comme la nicotine. Une étude conduite sur 15 non-fumeurs soumis à une séance d’exposition passive au vapotage a ainsi permis de retrouver de la nicotine dans leur sang et leurs urines. Les taux de nicotine sont cependant beaucoup moins importants que dans le cas d’une exposition au tabagisme passif.

Si la nicotine n’est pas exempte de tout reproche et peut représenter un danger dans certains cas de figures (elle peut en effet augmenter la pression artérielle ou le rythme cardiaque), il faut noter que la cigarette électronique ne fait pas profiter au vapoteur passif des centaines de substances dangereuses contenues dans la fumée de cigarette. De plus, aucune étude n’a à ce jour pu mettre en évidence une toxicité respiratoire ou un caractère cancérigène de la nicotine, et le fait de développer une dépendance à la nicotine par le biais du vapotage passif est hautement improbable…

En conclusion

En conclusion, l’utilisateur de la cigarette électronique n’expose pas ses proches à des taux significatifs de cancérogènes, à des particules solides ou au monoxyde de carbone. Il l’expose en revanche à la nicotine, et bien que la toxicité de celle-ci dans le cadre d’un vapotage passif soit peu probable, elle n’a encore jamais été scientifiquement infirmée. Nous vous invitons donc à prendre toutes les précautions qui s’imposent lorsque vous utilisez vos cigarettes électroniques, notamment en présence des enfants et des femmes enceintes. Votre santé est notre priorité !

*Vous retrouverez plus d’informations sur le site de la revue médicale suisse (https://www.revmed.ch/RMS/2013/RMS-390/E-cigarette-questions-reponses-sur-les-dangers-du-vapotage-passif) ainsi que sur le site de Sciences et Avenir, qui reprend les conclusion de l’étude norvégienne évoquée plus haut (https://www.sciencesetavenir.fr/sante/vapotage-passif-la-nicotine-constitue-t-elle-un-risque_28854)

Articles Connexes