Comment éviter les fuites de votre atomiseur / clearomiseur ?

Les fuites sont le problème récurrent de nos cigarettes électroniques. Ces petits suintements qui proviennent souvent de la base de nos atomiseurs ou bien encore de leurs airflows ont le don d’irriter : en plus de salir nos mods ou pire, nos poches, les fuites dilapident à vitesse grand V nos précieux e-liquides…
Pas d’inquiétude : plusieurs remèdes existent. Comme en plomberie, il suffit simplement d’identifier l’origine de la fuite !

Quand la fuite provient de la base de l’atomiseur :

  • vérifiez que l’un des éléments de votre atomiseur ne manque pas à l’appel. Sans remettre en cause vos talents de bricoleur, on peut imaginer qu’un joint ait disparu lors du démontage. Il vous suffit alors de le retrouver et de le remettre à sa place d’origine, ou bien d’en trouver un autre exemplaire dans la boîte de votre clearo. Ce joint ayant une durée de vie limitée, il peut également être tout simplement endommagé. Dans tous les cas, remplacez-le et dites adieu à votre fuite !
  • vérifiez également que la résistance de votre atomiseur soit bien adaptée (vous avez pu, par erreur, visser une résistance correspondant à un autre modèle de votre collection !) ou vissée convenablement. C’est une vérification simple que nous vous recommandons d’ailleurs d’effectuer souvent : avec le temps et l’utilisation, les résistances ont tendance à se dévisser naturellement…

Quand la fuite provient du tank (réservoir) :

  • après un choc, le tank de votre clearomiseur peut être fendu et laisser s’échapper votre liquide. De même, la composition de certains eliquides acides ont la réputation d’endommager les tanks en plastique. Dans ce dernier cas, il est recommandé d’utiliser des tanks en pyrex. Mais d’une manière générale, il suffit de remplacer votre tank par un nouveau, souvent fourni par le fabricant de votre atomiseur.

Quand la fuite provient de l’airflow, la situation est un peu plus complexe :

  • vérifiez d’abord que la puissance de votre box soit bien adaptée à la valeur de votre résistance. Une résistance sous-alimentée en énergie empêche une vaporisation convenable de votre liquide, qui a alors tendance à couler par les airflows… Pour connaître la valeur requise par votre atomiseur, reportez-vous simplement au mode d’emploi de celui-ci : la plage de watts acceptée y est souvent mentionnée.
  • assurez-vous que votre résistance ne soit pas en fin de vie. Vous le remarquerez aisément au goût de brûlé qui se dégagera de chacune de vos bouffées. Dans ce cas, changez-la et retrouvez les saveurs d’origine de votre liquide, garanties sans fuite !
  • autre possibilité : le remplissage de votre clearo ne s’est pas effectué dans de bonnes conditions. Vous avez ainsi pu dépasser la limite de remplissage, ou bien remplir votre atomiseur en laissant les airflows ouverts, ce qui n’est bien souvent pas recommandé. Vous pouvez alors vider le contenu de votre clearo dans son flacon d’origine, nettoyer votre matériel et le remplir à nouveau en respectant les deux règles ci-haut mentionnées.
  • enfin, certains d’entre vous ont peut-être remarqué que la consistance des eliquides évoluaient en fonction de leur température et de la pression à laquelle ils sont soumis : une température élevée ou un altitude élevée (en avion par exemple) ont tendance a liquéfier les PG/VG. Dans ce cas, il suffit malheureusement de prendre son mal en patience et d’attendre de revenir à des conditions d’utilisation plus conventionnelles…

Enfin, quand la fuite provient d’un atomiseur reconstructible :

  • vérifiez que la quantité de coton utilisée soit suffisante. Un atomiseur insuffisamment « wické » (c’est-à-dire : en manque de coton) aura tendance à ne pas emprisonner suffisamment le liquide et donc à le laisser s’échapper par les airflows… Ajoutez-en alors en quantité suffisante.
  • il se peut aussi que, étourdi, vous ayez oublié de monter une pièce nécessaire au bon fonctionnement de votre RTA. Dans ce cas, inutile de vous faire un dessin !

Nous vous avions prévenu : il existe une solution à chaque problème !